|     | Recherche avancée
Imprimer cette page

Coeur de François de Verdugo
02-07-2018


Né en Castille et d’origine humble, François Verdugo (1531-1595) participa à de nombreuses batailles et devint l’un des généraux du roi d’Espagne Philippe II. En 1578, don Juan d’Autriche, gouverneur des Pays-Bas, le charge du commandement de la forteresse de Thionville et de cinq compagnies d’infanterie luxembourgeoise. La même année, il épouse Dorothée (1554/1562-1586), la fille naturelle du Gouverneur du Luxembourg, Pierre-Ernest de Mansfeld (1517-1604). Il meurt à Luxembourg à l’âge de 64 ans et sera enterré au couvent des Clarisses du Saint-Esprit.

Ses fils, Guillaume et François seront élevés à Luxembourg, suite à la mort de leur mère en 1586. Militaires, ils se distingueront durant la Guerre de Trente Ans. En 1628, Guillaume fera ériger un monument funéraire à son père, dont un groupe statuaire représentant François de Verdugo agenouillé recommandé par Saint François d’Assise, subsiste encore et est conservé au M3E.

Le monument deviendra la sépulture familiale des Verdugo. Guillaume y sera enterré en 1629 et le cœur de son fils, dénommé François comme son aïeul, y sera transféré. François (III) de Verdugo était mort en 1630 à Machau en Bohême. Son cœur, embaumé et conservé dans une petite boîte de plomb sera envoyé à Luxembourg.

Cet objet, particulièrement insolite, est visible dans l’exposition « Amis/Ennemis. Mansfeld et le revers de la médaille » jusqu’au 21 octobre 2018.

https://www.100komma7.lu/podcast/207607

coeur de Verdugo 800

Boîte en plomb, c. 1630, 10.7 x 10.8 x 4.7 cm.      

©Tom Lucas, MNHA 1847-014/001. Dépôt de la Section historique de l’Institut grand-ducal.