|     | Recherche avancée
Imprimer cette page

Casemate 10: L’apogée de la ville de Luxembourg (1883-1903)


L’aspect de l’ancienne ville-forteresse change à une vitesse incroyable. Pour la première fois depuis le Moyen Âge, la ville voit sa croissance démographique favorisée. De nouveaux quartiers se développent autour des grandes avenues et offrent à la bourgeoisie l’occasion de se mettre en valeur. La construction du Pont Adolphe ouvre de nouvelles perspectives et crée un nouveau quartier entre la vieille ville et la gare.

Auparavant, les Luxembourgeois se trouvaient dans la zone interdite des forts environnants. À présent, ils découvrent leur ville sous un nouvel angle. Edouard André, paysagiste renommé, crée de vastes parcs sur les friches militaires, entourant encore la ville aujourd’hui.

Rapidement, une certaine nostalgie de la forteresse se manifeste. Des éléments pittoresques, comme les Trois Glands, les échauguettes espagnoles, la Tour Malakoff sont préservés et agrémentent les promenades. Des inscriptions retrouvées dans les ouvrages de fortification sont soigneusement démontées et conservées. Au même moment, le capitaine retraité Guillaume Weydert (1836-1903) crée un grand modèle détaillé en plâtre de la forteresse déjà démantelée à partir duquel sera réalisé, en 1903, le modèle en bronze.

 

 

Maquette en bronze conçue par le capitaine Guillaume Weydert, vers 1903 / Plan de construction du Pont Adolphe, P. Séjourné, 1899